Parfum Patchouli : À la découverte d’un mythe

Originaire d’Inde, de Chine occidentale et surtout d’Indonésie, cet arbuste vivace, doté de grandes feuilles souples et odorantes surmontées de fleurs duveteuses en épis, est utilisé localement à des fins médicinales, en cuisine ainsi qu’en magie lors des rituels liés à l’amour et à la prospérité. Il ne sera introduit en Europe que vers 1850. À cette époque, les châles en cachemire qui provenaient d’Inde étaient enroulés dans des feuilles de patchouli pour les protéger contre les mites. Après plusieurs mois de traversée, à l’arrivée des bateaux, on déballait la marchandise et l’odeur du patchouli, profondément incrustée dans les fibres, se déployait alors dans toute sa majesté.

 

Le Patchouli, parfum des femmes et de l’amour

C’est cette odeur qui attirait les femmes. Elle est rapidement devenue une opportunité de se parfumer, mais aussi une arme de séduction. Le patchouli fut également l’emblème olfactif des hippies pendant les années 70. Il a été associé à la nouvelle définition de l’amour, de la sensualité et de la liberté sexuelle. Aujourd’hui, il est une matière première chère et luxueuse. Riche et puissant, oriental, exotique et boisé, le patchouli est une fragrance qui éveille les sens et l’esprit. Tout d’abord au Royaume-Uni, où il devient l’élément incontournable des pots-pourris : l’élite victorienne aime parfumer son intérieur. Puis le voici en France, sous le second Empire.nino-amaddeo

La ville de Lyon ne suffisant plus à satisfaire la demande de soie de cette époque, on commence à importer des soieries, mais également du cachemire en provenance d’Inde et d’Indonésie. Devenues châles précieux exposés dans les boutiques des beaux quartiers, les étoffes imprégnées de ce parfum remportent un succès spectaculaire… à double tranchant. Car si le patchouli est progressivement introduit dans la parfumerie, où ses puissantes facettes, tantôt terreuses et boisées, tantôt humides et camphrées, deviennent synonymes de séduction et de sensualité, il est aussi rapidement associé aux demi-mondaines auxquelles certains gentilshommes offraient ces châles aux fragrances d’alcôves.

Ces «cocottes», ainsi qu’on les surnommait alors, entretenues par les hommes de la belle bourgeoisie, étaient la hantise des épouses légitimes. Ne pouvant interdire l’ivresse, c’est le flacon qu’elles voulurent bannir, en vouant le patchouli aux gémonies. De cette époque nous reste l’expression “ça cocotte !”, qui moquait l’intensité du parfum pour, surtout, en dénigrer les porteuses.

patchouli nino-amaddeo

De fait, quand bien même il incarne une certaine libération sexuelle, la paix et une nouvelle forme de spiritualité venue d’Orient, le patchouli était alors utilisé brut. Son extrait, souvent de mauvaise qualité en raison des outils de distillation rudimentaires de l’époque, était très voire trop fort… Au fil des ans cependant, les parfumeurs apprirent à l’apprivoiser, le débarrassant progressivement de ses facettes trop sombres.

Ingrédient incontournable des parfums féminins comme masculins, le patchouli apporte profondeur et caractère aux compositions qu’il intègre. Il sublime les autres matières premières telles que la fleur d’oranger ou encore le musc blanc, et ce tout en conservant un côté extrêmement sensuel. Alors, quand revient l’envie de puissance, de volupté, d’excès, on retourne au patchouli en l’interprétant parfois jusqu’à la saturation.

Le voyage d’une fragrance d’exception

Composé à 80% d’huiles essentielles naturelles de Patchouli associées à des notes boisées de Cèdre et Santal, il est incontestablement considéré comme une prouesse technique olfactive. Sa fabrication est tellement particulière qu’il faudrait le voir pour le croire… La feuille de Patchouli, qui ressemble beaucoup à celle du thé, est récoltée sur l’Ile de Java, l’une des principales îles d’Indonésie, située entre Sumatra et Bali. Ce sont les Javanais qui cultivent la plante, chacun sur un lopin de terre parfois tellement petit que l’on associerait plus cela à un potager qu’à une propriété agricole. Ce sont des terres extrêmement fertiles,  protégées comme un trésor par la population, et qui n’appartiennent pas aux sociétés de parfumerie. La récolte se fait alors de manière très artisanale…

patchouli by nino-amaddeo

Du parfum en bouteille

L’île est divisée en plusieurs « zones ». Dans chaque zone, plusieurs agriculteurs font pousser leur propre culture de Patchouli, qu’ils extraient eux-mêmes, manuellement, dans la distillerie du village le plus proche, sans utiliser de solvant chimique. Les matériaux utilisés sont simples, parfois rouillés, souvent terreux, ce qui donne au concentré cette couleur si particulière et reconnaissable, presque rouge… Sur cette île, l’unité de mesure, c’est la bouteille de Coca-Cola en verre ! Après avoir obtenu l’extrait, l’artisan rempli ses bouteilles et les vend ensuite à un coursier, employé par l’une des sociétés de parfum. L’histoire ne s’arrête pas là, le coursier doit s’assurer de la qualité de la marchandise et la sentir avant de l’acheter. Et en guise de touche à sentir, il utilise… ses 10 doigts ! Et c’est ainsi que tous ces extraits sont regroupés en un seul fût, que l’on rapatrie à Grasse, dans le berceau des maîtres parfumeurs.

Patchouli, odeur des seventies

C’est à l’aube des années 70, au cœur de Londres et de l’atmosphère atypique de ses célèbres marchés, King’s Road Portobello, que Zoé Coste et Nino Amaddeo découvrent l’odeur du patchouli. Il deviendra le point de départ de leurs explorations olfactives. Dans les caves de Londres, celles où l’on écoute de la musique, Nino sent pour la première fois cette odeur si particulière qui lui fait de l’effet : celle du patchouli. « C’était comme une odeur qui tombait du ciel directement autour de moi ». Au cœur du marché, sur un stand qui vendait des bijoux en poils d’éléphant, Nino rencontre à nouveau cette odeur sur un homme qui revenait de Katmandou, la capitale mythique du Népal. Il en tombe raide dingue et demande au jeune homme de lui vendre une fiole de cette précieuse fragrance. Après plusieurs minutes d’âpres négociations, l’homme accepte, Nino est aux anges !

En rentrant en France, Nino et Zoé décident de mettre à l’honneur le patchouli, cette senteur synonyme de liberté. Ils partent alors faire du porte-à-porte chez tous les parfumeurs de Grasse pour leur demander de créer un parfum au patchouli, après avoir essuyé de nombreux refus, un parfumeur accepte enfin de leur faire une commande test. Mais le parfum n’est jamais assez intense, Nino en veut toujours plus, « plus fort, plus puissant », demande t-il sans cesse au parfumeur. « Tu ne le vendras jamais ! » répondait le nez.

Ce n’est qu’en 1970 que le premier patchouli de Nino Amaddeo verra le jour, très fort et très puissant, crée par des artisans Français, experts de leur métier depuis des décennies, comme les maîtres parfumeurs de Grasse qui récoltent les matières premières des feuilles de Patchouli afin d’en faire cette fragrance exceptionnelle. Un été, les bouteilles de Patchouli trop remplies explosent dans la boutique de Cannes à cause de la chaleur. La boutique est « inondée » de Patchouli, l’odeur se répand dans la rue : c’est le début du succès ! Les clients intrigués et attirés par cette odeur incroyable défilent dans la boutique et surnomment Patchouli « le parfum de la rue d’Antibes ».

Le Patchouli :  Un parfum by Nino

« Le patchouli s’inspire de l’accord de la nature, chaque feuille vous guide sur les chemins de l’orient, offrant un parfum aux multiples facettes telles des cristaux. Un foisonnement exotique à la beauté extravagante dans une composition explosive et vibrante. » Nino Amaddeo

Patchouli by Nino, nous ensorcelle et nous emmène aux fins fonds de l’Indonésie. Il démarre sur un accord spiritueux très étonnant. Cette envolée s’accompagne d’un côté boisé et oriental, fil conducteur de la composition. La présence du cèdre vient ensuite dominer la facette plus terreuse du patchouli. Le cœur se charge de vétiver et de bois de santal crémeux d’Australie. Les notes de fond ajoutent à ces fragrances complexes, des notes particulièrement ambrées grâce à la présence du labdanum, de la fève tonka et de la vanille. Le tout est délicatement enrichi de gourmandise, à l’aide d’une pointe balsamique de baume tolu et de douceur avec les muscs blancs.

Le flacon aux formes rondes est transparent et pur, pour un toucher plus sensuel. Sobre et élégant, il est simplement sérigraphié de son nom et, sur son cabochon, du A étoilé, symbole de la maison Nino Amaddeo. Composé à plus de 80% de matières premières d’origines naturelles, fragrance d’une féminité ultime, Patchouli by Nino nous transporte au bout du monde.

Découvrez Patchouli By Nino en exclusivité dans notre boutique.

patchouli by nino-amaddeo