Les souvenirs olfactifs de Nino Amaddeo... #1

Parce que la parfumerie c’est avant tout une histoire d’émotion et de souvenirs retranscrits, nous vous invitons aujourd’hui à plonger dans la mémoire olfactive du créateur, ces doux effluves du passé qui ont inspiré quelques-unes de ses plus belles créations ...  

 

La saveur de l’enfance, la Guimauve qui a inspiré La Vie Rêvée : 

« Les plus beaux souvenirs de mon enfance en Belgique ! Adeline, la vendeuse du magasin de bonbons... Chaque semaine, on allait acheter un petit sac de gourmandises, et en sortant on laissait entrer en cachette le plus jeune de la bande. Adeline, bien trop petite face à un comptoir beaucoup trop grand, ne le voyait jamais. Alors il chapardait quelques bonbons de plus et repartait en courant ! Je gardais toujours les chamallow, mes préférés ... » 

L’odeur du soleil et des « racines », le Néroli sublimé dans Irrésistible Néroli : 

« La première fois que je suis retourné en Calabre j’ai été surpris par la chaleur, par ce paysage rempli de jolies fleurs blanches, et par la douce odeur du Néroli. Une odeur sucrée, entre équilibre émotionnel et enrichissement des sens. C’est ma Madeleine de Proust ! »

Une rue de Londres, l’aventure, rencontre avec le Patchouli : 

« C’était dans les années 70, avec Zoé, nous étions dans les caves de Londres, celles où l’on écoutait du rock. Et là, je me paralyse, comme si l’odeur tombait du ciel directement autour de moi : le Patchouli. Plus tard, au cœur du marché, sur un stand qui vendait des bijoux en poils d’éléphant, je rencontre à nouveau cette senteur sur un homme qui revenait de Katmandou, la capitale mythique du Népal. J’étais raide dingue de cette odeur ! Il me fallait une fiole de cette précieuse fragrance. Après plusieurs minutes de négociations intensesle vendeur a fini par accepter et ce fût le début de ma plus belle histoire d’amour olfactive